Ecrit par Elevages Sans frontières le

Action solidaire à l’école élémentaire Michelet, à Halluin

Courir pour l'autonomie des familles paysannes ! Courir pour... des poules ! La solidarité c'est du sport !

Action pédagogique à l’école élémentaire Michelet, à Halluin avec Chloé Olivereau, chargée des relations donateurs, Nassim Benouahlima étudiant et bénévole et moi-même Nawel Guerazem, chargée de projet événementiel chez Elevages sans frontières.

Voici mon témoignage sur cette action :

L’école élémentaire Michelet à Halluin est un établissement scolaire qui nous a sollicité pour la première fois cette année afin d’intervenir dans les classes de primaires. Grâce au bouche à oreille, une des professeures avait entendu parler de notre association et l’idée lui est vite venue : faire d’Elevages sans frontières la bénéficiaire des « Foulées solidaires » organisées à l’école au mois d’avril.

Nous avons présenté aux élèves le projet de solidarité internationale « Eleveur, un métier d’avenir » qui se déroule au Bénin. Notre priorité était d’expliquer aux élèves les missions d’Elevages sans frontières à savoir : permettre l’autonomie des femmes et des familles, favoriser le développement durable et la solidarité en Afrique de l’Ouest, en Haïti et au Maroc.

Nous en avons aussi profité pour remercier les enseignants et les élèves pour leur initiative caritative et sportive.

L’action de sensibilisation s’est déroulée du 13 au 17 janvier 2020 et a touché 12 classes de CP, CE1, CE2 et CM2. Lors de ces présentations, j’étais accompagnée de Chloé Olivereau les deux premiers jours. Ensuite, c’est un bénévole de l’association, Nassim Benouahlima, étudiant en master MEEF (Métiers de l'Enseignement, de l'Education et de la Formation) qui est venu faire les présentations avec moi.

Grâce à la création de supports numériques et pédagogiques nous avons pu faire comprendre aux enfants comment une chèvre pouvait considérablement aider les familles béninoises à enrichir leurs repas grâce à sa viande, son lait et ses excréments.

Comme toujours, nous proposons aux élèves de se mobiliser pour participer de manière concrète à la réalisation d’un de nos projets. Cette école a choisi de réaliser une course solidaire où les élèves doivent trouver un sponsor qui leur reversera de l’argent en fonction du nombre de tours qu’ils auront couru. Cet argent servira à acheter des animaux pour les familles paysannes démunies du Bénin.

L’objectif de ce projet consiste à aider 900 familles en leur offrant des animaux d’élevage. Parmi eux, 36 jeunes très vulnérables âgés de 15 à 18 ans vont pouvoir démarrer un élevage de lapins et ainsi s’offrir une vie meilleure !

Des élèves de primaires dévoués pour le Bénin

Les élèves ont été très perspicaces, concentrés et curieux tout au long de notre intervention. Découvrir le quotidien d’enfants béninois qui vivent en zone rurale leur a permis d’avoir accès à un autre mode de vie que le leur et de comprendre les enjeux de la solidarité internationale. Vivre sans eau ni électricité courante, dans des régions frappées par le réchauffement climatique et où aller à l’école est un privilège… voilà qui a donné à réfléchir à ces graines de citoyens.

Pendant la présentation, je leur ai demandé : ‘’Voulez-vous aider ces familles ?’’. La réponse était immédiate, c’était un grand OUI collectif ! ‘’Mais comment les aider dans ce cas ?’’ Ai-je demandé. Hanna a proposé de donner l’argent de la course solidaire à ces familles paysannes, tandis qu’Adam a suggéré de leur envoyer de la nourriture grâce à cet argent. Mais très vite, ils comprirent que leurs propositions ne permettraient pas aux familles d’être autonomes, ils auront toujours besoin d’un appui. Or ce n’est pas le but de l’association. Une fois l’argent dépensé, une fois la nourriture consommée, les problèmes de la malnutrition et de l’instabilité économique allaient resurgir.

Les animaux, par contre, peuvent se reproduire et constituer une épargne « sur pattes ». Ils permettent aux familles paysannes de développer une activité d’élevage pérenne apportant une sécurité alimentaire et un revenu économique stable.

Sensibilisation et valorisation !

Nous tenons à informer les élèves et les enseignants  sur l’avancée du projet et leur montrer l’impact réel qu’a eu leur action solidaire sur la vie des familles paysannes béninoises. C’est pourquoi Chloé et moi demandons régulièrement des nouvelles du projet à nos collaborateurs sur le terrain.

En fin d’année scolaire, nous reviendrons dans l’établissement afin de féliciter et remercier les enfants ainsi que le corps enseignant pour conclure l’action, en leur présentant le bilan du projet. Ce sera aussi le moment de procéder à la remise du diplôme solidaire, attribué à tous les élèves de l’école qui auront couru pour la collecte.  Nous pourrons remercier tous les élèves en personne au nom de toutes les familles bénéficiaires et ainsi valoriser leur investissement comme il se doit.

Nous tenons à remercier sincèrement l’école Michelet pour nous avoir accueillis et un grand merci pour sa confiance et sa détermination dans cette belle initiative et cette collaboration nouvelle. Sans oublier bien sûr de remercier les élèves pour leur écoute et leur implication dans le projet. 


Cette entrée a été publiée dans En France, Non classé, Nos actualités. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Faire un don en ligne

Usage de cookies : Comme tout un chacun sur la toile, nous utilisons des cookies afin de mieux connaître nos intérêts et améliorer nos pages.

L'ONG Elevages sans frontières est une association de solidarité internationale.
Notre action : lutter contre la faim et la malnutrition par des projets d'élevages en Afrique de l'Ouest (Togo, Bénin, Burkina Faso et Sénégal), au Maroc, en Haïti et en Europe de l'Est.
Selon le principe de microcrédit en animaux, chaque famille aidée offre à son tour un petit né de son élevage à une nouvelle famille qui continuera cette grande chaîne de solidarité.