Ecrit par Elevages Sans frontières le

Au cœur du « Qui reçoit… donne »

Une approche solidaire et valorisante

Après 18 ans de pratique, Elevages sans frontières s’est donné le temps, lors d’un atelier en mars dernier, de revenir sur le microcrédit en animaux et sa mise en œuvre sur le terrain. Ces séances de travail ont permis aux animateurs et responsables de projets de définir des grandes étapes clés communes à tous les projets, avec des adaptations au contexte local.

principe solidaire microcredit animal

Comprendre le territoire où nous intervenons

La compréhension du territoire et de la situation socio-économique des populations est fondamentale en début de projet. Des diagnostics, souvent réalisés avec les populations locales, apportent des informations pertinentes pour le choix des familles vulnérables. Il est important de connaître les pratiques d’élevage, les difficultés locales, puis d’identifier les familles qui, malgré leur vulnérabilité, ont un accès minimum à du foncier, quelques animaux, une capacité d’épargne ou non… Cette analyse permet de décliner les critères et de réaliser la sélection des bénéficiaires. Les familles sélectionnées, les autorités locales et nos partenaires sur place définissent ensuite les modalités de mise en oeuvre du « Qui reçoit… donne » : quelles espèces animales, le nombre d’animaux donnés par famille, le temps de remboursement…

Procurer des animaux à une famille pour lancer son activité d’élevage

Le microcrédit en animaux s’adapte et varie d’un pays à l’autre. La porte d’entrée reste toutefois collective : c’est avec des groupements d’éleveurs ou des organisations paysannes (associations, coopératives) que sont formalisés les contrats définissant les engagements et responsabilités de chacun. Ces contrats sont signés publiquement, afin de marquer formellement les engagements de chacune des parties.

Après la signature des contrats et avant la réception des animaux, les formations débutent sur les bâtiments d’élevage et l’hygiène, l’alimentation, la santé animale, etc.... Le fait de former les bénéficiaires avant la réception des animaux est l’une des clés de la réussite. Les éleveuses et éleveurs accueillent ainsi les animaux dans de bonnes conditions, garantissant un faible taux de mortalité et une bonne prise en charge des nouveaux élevages.

Chaque ménage s’engage à appliquer les formations. Il accepte aussi de contribuer par ses propres ressources, en complément de celles reçues par ESF, à la construction des bâtiments et des enclos, à la production de l’alimentation et à l’achat de petits équipements (mangeoires, abreuvoirs).

Appuyer la famille dans la conduite et la gestion de l’élevage

Pour que l’activité d’élevage lancée soit durable et bénéfique, il est primordial de garantir un suivi technique de proximité dans la durée. Les partenaires locaux d’ESF assurent cette mission d’appui quotidien auprès des familles. L’animateur de terrain met l’accent sur plusieurs aspects déterminants : la santé et le bien-être animal, l’intégration de l’élevage aux autres activités agricoles, la gestion économique et la commercialisation des produits animaux.

Les services techniques de l’État sont mobilisés, parfois formés par nos animateurs, pour encadrer les éleveuses et les éleveurs dans le suivi zootechnique et sanitaire de leurs élevages et prendre la relève de nos équipes en fin de projet. Les familles ont ainsi les animaux et leur mode d’emploi !

Chiffres Microcrédit en animal

Qui a reçu… donne !

Après les mises-bas, les animateurs ou les familles choisissent les animaux à donner. Quand les petits à transmettre sont des femelles, le remboursement peut être différé s’il n’y a que des mâles dans la portée. Une fois l’ensemble des animaux disponibles pour le temps de remboursement identifié, les nouveaux bénéficiaires peuvent recevoir des animaux. Les familles en attente d’une dotation en animaux suivent les premières bénéficiaires dans le développement de leur élevage, participent à l’identification des animaux à recevoir et se préparent à les accueillir. Cela permet l’exercice d’un contrôle social spontané et de garantir la démultiplication sur le long terme de l’aide apportée.

La transmission aux nouvelles familles peut être une occasion de faire une fête, plaçant à l’honneur les familles qui donnent à leur tour. Ces événements participent enfin à la reconnaissance sociale des femmes.

L’accompagnement local ainsi que la définition des engagements de chacun permet d’assurer un très bon remboursement du microcrédit en animaux. Individuellement, cet engagement à rembourser les animaux est une motivation supplémentaire à suivre et appliquer les formations. Collectivement, cet outil fédère les éleveurs et éleveuses entre eux et développe des réseaux d’échange de bonnes pratiques.

Aujourd’hui au cœur de notre stratégie d’intervention, ce principe continuera à se perfectionner au fil des années et des projets. En nous appuyant sur cet outil et son effet levier, nous poursuivons, avec nos partenaires, notre appui au petit élevage familial pour lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire.

Par Thibaut Queguiner, Chef de programmes


Nos partenaires en parlent

« Au Maroc, ce sont les associations féminines qui sont au-devant du dispositif de microcrédit, adaptent et font évoluer l’approche. Elles ont instauré une augmentation du nombre d’animaux à rembourser pour ainsi permettre l’achat d’équipements d’élevage aux nouvelles bénéficiaires. »

Hassania Kanoubi, Présidente de ROSA

« Au Burkina Faso, nous donnons la priorité aux femmes en situation d’extrême vulnérabilité. Le microcrédit a pour vocation d’apporter des moyens de subsistance aux femmes ne disposant de ressources pour subvenir aux besoins primaires de leurs familles. C’est un levier qui leur rend leur dignité ! »

Brahima Gnamou, Chef de projet pour A2N


Cette entrée a été publiée dans Nos actualités, Nos dossiers. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Faire un don en ligne

Usage de cookies : Comme tout un chacun sur la toile, nous utilisons des cookies afin de mieux connaître nos intérêts et améliorer nos pages.

L'ONG Elevages sans frontières est une association de solidarité internationale.
Notre action : lutter contre la faim et la malnutrition par des projets d'élevages en Afrique de l'Ouest (Togo, Bénin, Burkina Faso et Sénégal), au Maroc, en Haïti et en Europe de l'Est.
Selon le principe de microcrédit en animaux, chaque famille aidée offre à son tour un petit né de son élevage à une nouvelle famille qui continuera cette grande chaîne de solidarité.