Ecrit par Elevages Sans frontières le

L’agro-élevage de l’Antiquité à demain

Pratiquée dès l’Antiquité par les paysans, l’association de l’agriculture et l’élevage pastoral permet déjà de valoriser les restes des cultures et de fertiliser les champs avec les déjections animales. Cette organisation se fait à l’échelle d’une ferme ou d’une région, comme c’est encore le cas pour l’Afrique de l’ouest où l’on compte encore de nombreux troupeaux transhumants. Cette pratique est toutefois peu contrôlable car sujette à de nombreux aléas : route de transhumance choisie, nombres de bêtes qui paissent, répartition et dégradation des excréments non maîtrisés…

Cette association élevage-culture se perfectionne et s’organise en Europe vers la fin du Moyen-Âge avec l’apparition des cultures de fourrage, destinées uniquement à l’alimentation animale et l’enrichissement des terres. Ceci permet d’avoir plus d’animaux, en meilleure forme, et de fait plus de fertilisant. Le rendement de l’agriculture est ainsi augmenté. En parallèle, des associations telles que riz et pisciculture se développent en Asie, et de nombreuses formes de polyculture-élevages voient le jour sur les différents continents.

 

À partir du 19ème siècle, la mécanisation se développe, remplaçant les animaux pour les travaux agricoles. Au début, cela représente un gain de temps et de rendement et cela favorise une spécialisation des fermes et des territoires : on devient soit cultivateur, soit éleveur. Depuis une quinzaine d’années, cette spécialisation des fermes et des territoires montre ses limites : terres appauvries d’une part, problème de gestion des déjections animales d’autre part et fragilité économique des fermes en mono-activité. Aujourd’hui, l’association entre culture et élevage redevient un enjeu fort, tant à l’échelle des producteurs que de la planète.

En effet, repenser les complémentarités sur sa ferme, c’est favoriser une meilleure gestion de l’environnement, une maîtrise des coûts, pour une plus grande autonomie de l’agriculteur et une meilleure gestion du risque. Au niveau de la planète, c’est expérimenter d’autres formes de production qui respectent l’Homme et l’environnement, tout en assurant un accès à l’alimentation pour toutes et tous.


Cette entrée a été publiée dans En France, Nos actualités, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Faire un don en ligne

Usage de cookies : Comme tout un chacun sur la toile, nous utilisons des cookies afin de mieux connaître nos intérêts et améliorer nos pages.

L'ONG Elevages sans frontières est une association de solidarité internationale.
Notre action : lutter contre la faim et la malnutrition par des projets d'élevages en Afrique de l'Ouest (Togo, Bénin, Burkina Faso et Sénégal), au Maroc, en Haïti et en Europe de l'Est.
Selon le principe de microcrédit en animaux, chaque famille aidée offre à son tour un petit né de son élevage à une nouvelle famille qui continuera cette grande chaîne de solidarité.