Ecrit par Elevages Sans frontières le

Pour des organisations paysannes fortes

Dans tout projet, Elevages sans frontières s’adresse et agit en appui aux organisations paysannes présentes sur les territoires en réponse à des besoins identifiés conjointement. Au Maroc, en Algérie, et ou encore au Sénégal, nos zones d’action se caractérisent par une forte féminisation des territoires ruraux. Les femmes subissent pourtant encore une marginalisation forte dans l’accès aux moyens de production et aux responsabilités politiques et économiques.

Pour ces raisons, notre intervention privilégie les organisations féminines. L’appui au renforcement des organisations paysannes est souvent transversal et se concrétise par des sensibilisations et formations des leaders et membres afin qu’ils puissent jouer un rôle essentiel dans la définition et la mise en œuvre d’actions collectives à forte vocation sociale et économique.

Émergence d'une fédération au Sénégal

Au Sénégal, l’accompagnement et l’animation des groupements féminins sur les services essentiels au développement des activités économiques des femmes ont débouché sur la création d’une fédération. Cette faitière est à l’origine de la création d’un système de crédits fondé sur capitaux propres et autogérés. Pour Elevages sans frontières, des organisations paysannes fortes et reconnues sont un des éléments clé de pérennisation de nos projets et une voie vers la professionnalisation des agricultures familiales.


Cette entrée a été publiée dans Dans les pays, Nos actualités, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Faire un don en ligne

Dessinez leur avenir

Usage de cookies : Comme tout un chacun sur la toile, nous utilisons des cookies afin de mieux connaître nos intérêts et améliorer nos pages.

L'ONG Elevages sans frontières est une association de solidarité internationale.
Notre action : lutter contre la faim et la malnutrition par des projets d'élevages en Afrique de l'Ouest (Togo, Bénin, Burkina Faso et Sénégal), au Maroc, en Haïti et en Europe de l'Est.
Selon le principe de microcrédit en animaux, chaque famille aidée offre à son tour un petit né de son élevage à une nouvelle famille qui continuera cette grande chaîne de solidarité.